«  J’ai découvert qu’au Portugal [où le Web Summit s’est déroulé pour la deuxième année consécutive], cet écosystème était aussi plutôt dynamique, détaille Jeanne Bretécher, fondatrice de Génération2 Conseil. On s’est dit qu’on allait lancer un mouvement franco-portugais, le Social Good Accelerator.  » L’idée a germé il y a un an, toujours au même sommet. «  J’y avais rencontré des start-ups, des grosses boîtes qui avaient déjà élaboré des projets de philanthropie, etc. Très vite, je me suis dit  « C’est dingue, ces sujets sont super tendances. Il y a une appétence, il y a une volonté d’engagement. » Paradoxalement, les grands absents de ce sommet étaient les associations, les entrepreneurs sociaux, car ça coûte cher et qu’ils ne se sentent pas toujours concernés, concentrés qu’ils sont sur leur activité sociale. Et aussi parce que personne ne s’est posé la question de la pertinence de leur présence dans ce type de rassemblement de décideurs politiques et économiques. »

Merci RFI pour ce super article ! Cliquez ici pour lire l’article complet.

%d blogueurs aiment cette page :